Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Le projet-pilote Recytroc à Mons et à Dour
Actions sur le document

Le projet-pilote Recytroc à Mons et à Dour

recytroc"Recytroc", projet-pilote porté par des partenaires publics dont la Région wallonne et les CPAS, propose une nouvelle vision des encombrants et des objets réutilisables depuis avril 2017 sur les communes de Mons et de Dour.

Remettre en état les objets collectés afin qu'ils servent à d'autres personnes plutôt que de les jeter est le principe de ce service au citoyen en matière de collectes à domicile d'encombrants ménagers et de déchets divers, comme du matériel informatique et bureautique, du mobilier de bureau, de l'outillage. Le projet est gratuit pour les citoyens qui proposent 30% d'objets réutilisables dans leurs encombrants.

À travers ce projet-pilote, les missions de valorisation devraient permettre de remettre à l'emploi des personnes en difficulté et précarisées. Des entreprises de formation par le travail à Mons et à Dour encadrent d'ailleurs les différents métiers concernés. Les objets bénéficiant d'une deuxième vie sont vendus chez Droits et Devoirs à Mons-Borinage, au "Grenier aux Trouvailles" à Jemappes (Mons), dans un magasin à Dour, spécialement dédicacé aux articles de sport, de puériculture et aux jeux pour enfants. Deux nouveaux magasins Recytroc viennent aujourd'hui compléter l'offre à savoir Re-Trouvailles (à Mons) et "Au comptoir des possibles" (à Dour).

En chiffres, via Recytroc, ce sont, du 1er avril au 29 août, 329 appels qui ont été réceptionnés par le call center. Au total, 164 demandes ont été traitées, 23 ont abouti par l'enlèvement d'encombrants, 72 dossiers sont en attente et 69 ont été annulés. À terme, le projet devrait permettre de créer 13 emplois, recycler 3.000 tonnes d'encombrants dans les deux ans. Le gouvernement wallon a par ailleurs octroyé un subside de 515.410 euros au CPAS de Mons pour couvrir la mise en place des infrastructures, l'installation du call center, l'achat du matériel roulant et l'équipement de l'atelier de valorisation des encombrants.


Source: L’avenir.net vendredi 13 octobre 2017 19h10 - Belga